Le strict press, push press et push jerk sont trois exercices de poussée très intéressants à intégrer dans vos entraînements de CrossFit®. Ils présentent de nombreuses similitudes pourtant leur appellation n’est pas la même. Quelles sont donc les différences entre ces trois exercices ?

 

En quoi consistent ces trois exercices ?

Le strict press, push press et push jerk sont des mouvements de poussée qui ont un objectif commun : amener la charge au-dessus de la tête, avec les bras et les jambes tendus.

Leur position de départ est la même à savoir :


  – Debout, placez la barre de manière à ce qu’elle repose sur l’avant des épaules
  – Placez les mains légèrement plus larges que les épaules
  – Positionnez de préférence la barre sur les paumes de mains, évitez au maximum le poids sur les doigts
  – Pointez les coudes vers le bas pour une meilleure exécution au départ du mouvement
  – Gardez les abdominaux ainsi que les fessiers serrés de manière à rester le plus droit possible durant le mouvement
  – Placez les pieds à la largeur des épaules environ pour une bonne stabilité

La position finale est aussi identique. Vous devez être debout, avec la barre au-dessus de la tête et les bras tendus.

 

push jerk image humoristique

 

Ce qui fait leur différence se trouve au niveau de l’exécution et des qualités développées par ces exercices.

En effet, le strict press, aussi connu sous le nom de shoulder press, joue un rôle important dans l’entraînement de la force en CrossFit®. Il se pratique principalement en musculation, dans le but de développer les deltoïdes. Très peu utilisé durant les metcon, il est pourtant l’exercice de base pour tous les mouvements de poussée au-dessus de la tête. Cela signifie qu’il est le précurseur de nombreux mouvements tels que le Handstand Push-Up, le Push press ou encore le Push Jerk.

Comme son nom l’indique et, à la différence du Push Press et du Push Jerk, le Strict Press est un mouvement dit stricte. Il est donc impossible de faciliter l’exercice en effectuant un dip par exemple : seul le haut du corps travaille.

À contrario, le Push Press et le Push Jerk sont des mouvements qui nécessitent un dip. Vous pouvez donc ajouter bien plus de poids sur la barre étant donné que le bas du corps est engagé et aide fortement à la réalisation de l’exercice.

En effectuant un Push Press ou un Push Jerk, vous allez développer principalement votre puissance et votre technique, particulièrement dans le Push Jerk.

 

Quelle est donc la différence entre un Push Press et un Push Jerk ? 

Ce qui différencie le Push Press d’un Push Jerk est le dip.

Dans les deux cas, un premier dip initie le mouvement. Inutile de faire un front squat, seuls quelques centimètres suffisent. Sans faire de pause, à la fin du dip, vous allez pousser de manière explosive sur les jambes en passant sur les pointes de pieds. Couplez à ceci la poussée des bras afin de faire passer la barre au-dessus de la tête.

Dans un Push Press, le mouvement est terminé une fois les bras tendus au-dessus de la tête.

Dans un Push Jerk, vous allez effectuer un second dip suite au premier afin de vous glisser directement, bras tendus, sous la barre. Vous êtes maintenant en position d’Overhead Squat peu profond. Il vous suffit de pousser sur vos jambes pour arriver à la position finale.

Même si le Push Jerk est le mouvement qui vous permet de mettre le plus de poids sur la barre, il est le plus difficile à assimiler des trois. Il nécessite une excellente coordination ainsi qu’une bonne technique pour le réaliser en sécurité.

 

Récapitulatif

Le Strict Press engage seulement le haut du corps. Il permet de travailler la force brute de tous les mouvements de poussée au-dessus de la tête. C’est en quelque sorte l’exercice fondamental dans ce domaine.

Le Push Press utilise un dip au début du mouvement. Le mouvement n’est donc plus strict. Ce dip permet de générer plus de force et, par conséquent, de soulever plus lourd. La qualité principale développée ici est la puissance.

Le Push Jerk est l’exercice le plus complexe des trois. Il nécessite bien plus de technique et permet de mettre plus de poids sur la barre. Le début du mouvement est identique au push press cependant, il faut effectuer un second dip afin de se glisser sous la barre pour finir sur un Overhead Squat. Cet exercice engage de manière plus importante le bas du corps que le haut.

Si vous débutez, il est préférable de se lancer sur du Strict Press. Une fois ce mouvement maîtrisé, vous pourrez commencer à réaliser des Push press et c’est seulement lorsque vous aurez la maîtrise de ces deux mouvements que vous pourrez commencer à vous entraîner sur un Push Jerk.