En cross-training au sens large, les mains sont fortement sollicitées. Les callosités commencent alors à se former au niveau des paumes. Elles s’épaississent et durcissent au fil du temps. Sans traitement adéquat, les calus finissent par se déchirer. Non seulement ils sont disgracieux, mais sont également douloureux. Pour que ces incommodités ne constituent pas un frein à la progression du sportif, il est primordial de prendre soin des mains. Découvrez dans ce guide ce qu’il faut faire pour les garder dans le meilleur état possible aussi bien pendant les entraînements que lors des compétitions.

 

À quoi est due la formation de callosités sur les mains pendant le CrossFit® ?

 

La transpiration et le frottement de la peau contre la barre ou les anneaux constituent la principale cause de l’apparition des callosités. Elles se forment au niveau de la petite surface de la main qui enroule la barre et s’épaississent tout en durcissant. Lorsque les kipping et les butterfly s’enchaînent intensément, ces calus se déchirent sous l’effet de la pression du poids du corps suspendu à la barre.  Chez certains, les frictions n’engendrent pas des déchirures, mais seulement l’apparition de cloques de sang. Toutefois, il faut faire attention, car ces dernières finissent par se déchirer et provoquent davantage de douleurs. 

 

Il faut savoir que ce ne sont pas tous les crossfiteurs qui sont sujets aux blessures causées par la déchirure des callosités. Lorsque la peau des mains est à la fois douce et souple, les callosités n’explosent pas même sous l’effet des frottements répétés. Si la peau est de nature calleuse ou fine, elle est plus exposée aux déchirures et blessures.

 

Les callosités sont là : que faut-il faire ?

 

Même si la peau est souple, les callosités peuvent quand même se former. Il s’agit d’un mécanisme de défense pour protéger la main. Pour que les blessures n’impactent pas trop longtemps les performances du crossfiteur, il est important de savoir comment les soigner.

 

Enlever l’excédent de peau

 

En cas de déchirure, il faudra retirer minutieusement les brèches de peau. Si elles ne sont pas épaisses, elles s’enlèvent facilement avec les doigts. Dans le cas échéant, il faut se servir d’un petit ciseau ou d’un coupe-ongle pour les sectionner sur la partie où elles sont attachées.

 

Désinfecter la peau

 

Après avoir retiré les excédents de peau avec le bon accessoire ou à la main, il faut désinfecter la peau avec de l’eau et du savon pour éviter que les bactéries ne retardent le processus de guérison, mais aussi pour faire disparaître les traces de sang incommodantes. Ensuite, appliquez une crème antiseptique ou une pommade cicatrisante sur la blessure afin de réduire les risques d’infections.

 

Prendre soin de la plaie

 

Tous les jours, il est primordial de prendre soin de la plaie pour qu’elle guérisse plus vite. Avant de se coucher, nettoyez la blessure avec de l’eau et du savon puis appliquez le produit de soin adéquat. Puis, protégez la plaie avec un pansement ou un bandage.


Le lendemain, avant de vaquer aux occupations quotidiennes, le crossfiteur doit renouveler l’opération de la veille.  Si la blessure n’est pas gênante ou trop douloureuse, il est conseillé de la laisser à l’air libre pour que la cicatrisation s’accélère.


Bien évidemment, tout entraînement est à proscrire jusqu’à ce que la blessure cicatrise totalement. À la reprise, enroulez du sparadrap sur la zone qui vient d’être lésée afin de la protéger d’un autre incident.

 

Prévenir la formation de calus : les bons conseils 

 

maniques de crossfit pour les mains

 

À proprement parler, à moins de porter des maniques telles que nos Panther Grips®, il est clairement difficile d’empêcher la formation des callosités en cross-training. Par contre, il est tout à fait possible de prévenir les blessures dues aux déchirures. En fonction de la nature de la peau, voici ce qu’il faut faire :

 

  • Si la peau est sèche, appliquez régulièrement un produit hydratant. Une fois la barrière hydrolipidique restaurée, la peau devient plus souple et bien hydratée. Dès lors, les mains seront moins fragiles et plus résistantes aux agressions, dont les frottements avec la barre.

 

  • Si la peau est lisse et souple et que vous débutez, réduisez les exercices à la barre et aux anneaux. Ceci permet, en effet, aux callosités de se former progressivement pour protéger les mains sans se déchirer et engendrer des blessures.

 

  • Si la peau est de nature calleuse ou si elle l’est devenue à cause des entraînements répétés, il est essentiel d’en prendre soin. Les callosités, lorsqu’elles sont en relief et épaisses, se déchirent plus facilement. Pour prévenir ces blessures, utilisez régulièrement une pierre ponce afin d’enlever l’excédent de callosités et rendre la surface de la peau plus lisse.